L’Angleterre : un brin de magie et beaucoup de galères

Nous arrivons à Birmingham en fin d’après-midi, le 15 août 2017, après avoir passé la journée dans le bus qui nous a fait traverser la frontière entre l’Ecosse et l’Angleterre. A notre arrivée à la gare routière, nous sommes attendus avec impatience par Peter, notre hôte Thaïlandais, contacté via Couchsurfing, qui nous accueille à bras ouverts. Nous reprenons un bus pour nous rendre chez lui, et nous commençons à faire connaissance avec ce joyeux personnage qui semble réellement heureux de nous accueillir.

Lire la suite

L’Ecosse, mais pas trop

Durant les 6h que durent notre vol entre New York et Edimbourg, nous avons largement le temps de penser à notre voyage, puisque nous ne parvenons pas à fermer l’œil. Sommes nous vraiment conscients de rentrer en Europe, de n’être plus qu’à quelques semaines du retour à la maison ? D’être loin de l’Amérique du Nord, et encore plus de l’Asie, que nous ne reverrons pas avant plusieurs années, voire jamais ? Pas sûr. La perspective de pouvoir se reposer bientôt dans notre lit, sans avoir à chercher de la nourriture et un toit, reprendre un train de vie routinier n’est pas pour nous déplaire. Et pourtant, nous redoutons ce retour à la vie normale. Les journées risquent d’être longues, dénuées d’intérêt, vides de sens. Notre esprit alterne entre ces deux sentiments, et nous sommes bien incapables de dire lequel est le plus fort…

Lire la suite

New York, la frénétique

Notre retour aux Etats-Unis, après avoir passé un mois et demi au Canada, nous porte un coup au moral. Nous traversons avec angoisse la frontière située sur le pont enjambant les mythiques Chutes du Niagara, puis nous trouvons une voiture qui nous emmène directement à Buffalo, notre destination du soir. Cet homme nous mets tout de suite dans l’ambiance. Il nous prévient : « ne montez jamais dans la voiture d’un noir, vous vous feriez dépouiller ». Le ton est donné. Cette réflexion raciste nous mets mal à l’aise, et poursuit nos pensées tandis que nous rejoignons le centre-ville de Buffalo, dans la voiture d’Ondra, notre hôte Couchsurfing pour deux nuits, qui a eu la gentillesse de venir nous chercher à l’entrée de la ville.

Lire la suite

Tabarnak, nous voici au Québec !

Notre premier contact au Québec est une famille française expatriée à Saint-Hyacinthe, à une soixantaine de kilomètres à l’Est de Montréal. Il s’agit une fois de plus d’un contact donné par les voisins des parents de Florine, directeurs du Festival de Montoire, et qui nous ont déjà permis de faire de magnifiques rencontres au Japon, ou encore en Indonésie. Cette fois-ci c’est chez une de leurs amies d’enfance, Nathalie, que nous sommes accueillis à bras ouverts. Elle vit depuis presque 20 ans dans une magnifique maison à la campagne avec vue sur les champs, avec son mari Jean-Philippe et leur fils Aymeric.

Lire la suite

Au bord des Grands Lacs Canadiens

Quelques heures après notre départ de Thunder Bay, nous nous retrouvons à Terrace Bay alors qu’il commence à être tard et que nous n’avons aucun contact pour dormir le soir. Nous décidons donc de continuer l’auto-stop pour peut-être planter notre tente dans la nature un peu plus loin. Mais finalement nous montons dans la voiture de l’adorable Allison, qui nous propose directement de dormir chez elle, à Marathon. Elle nous cuisine un très bon barbecue puis nous emmène enfin voir le mythique Lac Supérieur, que nous suivons depuis le début de la journée mais que nous n’avons pas encore eu l’occasion de voir de près.

Lire la suite

L’histoire des ours qui empruntaient la TransCanadienne

C’est à une cinquantaine de kilomètres de Calgary, alors que nous avons repris l’auto-stop le long de la TransCanadienne en direction de l’Est, que nous faisons l’une des rencontres les plus touchantes de tout notre voyage. Il s’agit de Hiagin, avec qui nous passons la frontière du Saskatchewan et qui nous conduit tout droit vers Regina, à plus de 700 km de là ! Nous avons rarement eu l’occasion de parcourir autant de kilomètres avec un seul véhicule.

Lire la suite

L’hospitalité Canadienne au cœur des Rocheuses

On ne sait plus trop à quel moment du voyage on a décidé de prendre le chemin du retour à la maison. L’idée a commencé à germer en Asie du Sud-Est, où notre façon de voyager ne correspondait plus du tout à nos espoirs. Trop d’hôtels, trop de bus, trop de train. Puis l’envie de continuer nous a de nouveau gagné avec l’Océanie, où nous avons retrouvé nos habitudes de voyage du tout début. Mais il faut bien l’avouer, depuis notre arrivée en Amérique du Nord, nous sommes fatigués et nous ne profitons plus du tout de la chance que nous avons d’être sur la route.

Lire la suite

Otaries, Gyotaku et maisons flottantes : les Etats-Unis au fil de l’eau

Juste après avoir quitté Macie et Garhett, nous parcourons plus de 150km pour traverser la frontière séparant la Californie de l’Oregon et rejoindre Brookings, où nous attend un nouvel hôte Couchsurfing. Nous le rejoignons dans sa boutique (un Pawn Shop, sorte de brocante). L’accueil est assez froid et lorsqu’il nous emmène chez lui, nous découvrons une maison très mal entretenue, sale et en grand désordre. Bien sûr il ne s’agit que d’un détail, lorsque l’on dort chez nos hôtes nous sommes surtout contents d’être avec eux et nous ne nous préoccupons que très peu d’avoir du confort. Sauf que dans ce cas précis, la soirée nous paraîtra vraiment longue.

Lire la suite

San Francisco et la mythique côte Californienne

Le 29 mai 2017 est un jour unique dans toute notre vie ! Ce jour là nous avons vécu un événement qui ne se reproduira sans doute jamais : nous avons remonté le temps ! Notre machine à voyager dans le temps n’est autre que l’avion qui nous transporte de Auckland en Nouvelle-Zélande, à San Francisco aux Etats-Unis. Grâce à lui nous traversons alors le Pacifique et subissons le plus gros décalage horaire de tout notre voyage.

Nous quittons en effet Auckland à 20h le 29 mai, et atterrissons à San Francisco à 11h…le 29 mai ! Nous allons donc vivre deux fois la même journée…incroyable non ?

Lire la suite

La Nouvelle-Zélande comme au cinéma

Le 16 mai, deux semaines après avoir récupéré notre van, nous voici au milieu du paysage sans doute le plus incroyable de toute la Nouvelle-Zélande : le Parc National Tongariro, et ses extraordinaires volcans. En particulier le Mont Ngauruhoe, qui culmine à 2 291 mètres et qui a servi de décor au Seigneur des Anneaux (pour changer). Vous connaissez « La Montagne du Destin » ? Et bien c’est celle-ci… Impressionnant non ?

Lire la suite