La générosité allemande

Notre arrivée sur le sol Allemand se passe sous les meilleurs hospices. L’auto-stop y est très facile, et il n’est pas rare qu’une voiture s’arrête quelques secondes après que l’on ait commencé à lever le pouce. Dès le premier jour nous sommes déposés dans la très belle ville de Freibourg. L’atmosphère y est extrêmement calme, les rues sont propres et l’accumulation de vues magnifiques nous obligent à sortir notre caméra à chaque coin de rue.

DSC00147

Le centre de Freibourg

Ce soir-là, pas de recherche de toit pour dormir. Le temps est clément, et la forêt noire nous appelle. Un allemand pure souche, Yurt, nous dépose dans un coin reculé de la forêt, en haut d’une montagne surplombant la vallée, où un barbecue commun est installé. Nous faisons la connaissance d’une famille Espagnole qui nous offre de la viande à faire cuire sur le barbecue, puis nous plantons notre tente afin de passer notre première nuit en camping sauvage.

DSC00156

Première nuit en camping sauvage dans la forêt noire

Le lendemain, nous redescendons la montagne à pied afin de reprendre le stop. Nous sommes d’abord déposés à la sortie de la ville de Donauestringen, où nous attendrons 2h qu’une voiture s’arrête, puis sur une aire d’autoroute totalement vide. Résignés, et le soir arrivant, nous décidons de traverser le champ situé à l’arrière de l’aire d’autoroute, et nous nous retrouvons dans un petit village proche de Donauestringen, où un couple de hippies nous proposent de planter la tente dans leur jardin. Nous n’aurons droit ni au repas ni à la douche, mais au moins nous passerons une nuit à l’abri.

Le lendemain, l’accueil sera totalement différent. Après être monté dans le premier camion de notre tour du monde, nous faisons la rencontre de Michaela, qui nous invite à passer la nuit chez elle et son mari Yürgen.

DSC00163

Soirée avec Michaela et Yürgen

Nous passerons une excellente soirée avec ce couple adorable, qui nous proposeras de nous déposer à Nuremberg le lendemain. Nuremberg est une ville vraiment impressionnante. Détruite pendant la seconde guerre mondiale, elle a été entièrement reconstruite à l’identique. Chaque église a retrouvé sa jeunesse, et il nous est incapable d’imaginer comment dans notre monde actuel, des populations ont réussi à rebâtir de si grands édifices. (Voir l’article sur la visite de Nuremberg).

DSC00187

Le centre de Nuremberg

Michaela et Yürgen nous récupèrent après 3h de visite, puis nous déposent sur une aire d’autoroute en direction de la République Tchèque. Mais avant de passer la frontière nous auront encore l’occasion de passer de très bons moments grâce à la générosité allemande : chez Ania et Phillipp, jeune couple qui nous évitera de passer la nuit sous une terrible tempête et que nous battrons au baby-foot, et chez Martina, Jean-Pierre et leur fille Catharina, chez qui nous serons reçus comme des rois avec un appartement privé rien que pour nous, et un repas toujours constitué de fromage, charcuterie et pain !

DSC00234

Baby-foot avec Phillipp et Ania

DSC00257

Martina, Catharina, Jean-Pierre (et leur chien Lenny)

Puis il est temps pour nous de passer la frontière Tchèque. De l’Allemagne nous retiendrons la vitesse sur les routes (jusqu’à 180 km/h pour nous), le fait que les Allemands parlent pratiquement tous parfaitement l’Anglais et que pour la première fois depuis le départ nos papiers ont été contrôlés par la Police. Mais nous retiendrons surtout la générosité des Allemands, avec qui nous avons passé d’excellents moments.

5 réflexions au sujet de « La générosité allemande »

  1. Coucou , nous vous suivons par votre site , bonne route et bonne continuation
    Gros bisous à vous 2
    Aujourd’hui nous avons regardé votre parcours avec Mélissa

    • Bonjour à vous!

      Merci pour ce commentaire! Pour l’instant c’est vrai que tout se passe très bien 🙂

      Bisous à Melissa!
      Florine

  2. Coucou

    Apparemment votre voyage se passe sous les meilleurs hospices.
    Que de chemin déjà parcouru.
    Des moments et des rencontres inoubliables. Que de beaux souvenirs.
    Belle route à vous.
    Nous vous embrassons très fort.

    Famille L’hopitalier

    • Salut salut,

      Oui tout se passe très bien pour le moment, mieux que prévu même ! 😉
      A part un orage de grêle à Prague, on n’a eu aucune difficulté ! 🙂

      Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *