Estonie et Lettonie : la surprise balte !

Le jour des 25 ans de Florine, nous empruntons le ferry en direction de l’Estonie, afin de patienter le temps que nos VISAS Russes soient créés à Helsinki.

Nous passons environ 3 heures dans ce ferry. Comme sur un bateau de croisière, nous avons accès aux magasins de cosmétiques hors de prix, aux restaurants et aux bars à ambiance avec concert gratuit.

Traversée Finlande/Estonie en ferry

Nous arrivons à Tallinn, la capitale estonienne, un peu avant midi. Nous rejoignons le centre-ville à pied, avec des centaines de Finlandais traînant des valises vides… Nous apprendrons plus tard qu’ils viennent en fait passer la journée ici afin de faire leurs courses. En effet, le prix de l’alcool est beaucoup moins élevé en Estonie qu’en Finlande. Le ferry étant peu cher et la traversée rapide, les finlandais en profitent donc pour venir faire leurs réserves de boissons ici de temps en temps.

C’est donc à leur côtés que nous pénétrons dans le centre-ville de Tallinn. Et nous sommes directement attirés par cette magnifique ville fortifiée et très colorée !

Une des nombreuses portes de la ville fortifiée de Tallinn

Les fortifications entourent toute la ville

Loin de ressembler à une capitale, Tallinn nous fait penser à une petite ville de province française !

Tallinn vu d’en haut

L’Église du centre-ville

Nous prenons plaisir à visiter chaque recoin de ces petites rues, qui semblent très animées !

La place centrale de Tallinn

Des rues toujours animées

Toutes les personnes que l’on croise ont le sourire et tout est extrêmement propre. On sait déjà que l’on ne regrettera pas d’avoir quitté la Finlande pour venir passer quelques jours dans les pays baltes !

Restaurant typique

Après avoir mangé les sandwichs préparés par Otto et Sarah, nos hôtes d’Helsinki, nous nous rendons au marché local. Il s’agit d’une grande zone, plus ou moins abandonnée, où des centaines de vendeurs se sont installés pour vendre de tout et n’importe quoi : de la partie alimentaire aux vêtements, en passant par les objets d’antiquité.

Nous y faisons nos courses pour le soir. En effet, anniversaire de Florine oblige, nous ne frappons pas aux portes ce soir. Nous passons la soirée dans un hôtel atypique un peu à l’extérieur de la ville, et nous souhaitons en profiter pour nous préparer un repas de fête !

Après un long moment passé au marché, nous nous rendons finalement à l’hôtel. Une fois de plus nous pouvons compter sur la gentillesse des estoniens, puisque deux d’entre eux s’arrêteront dans la rue afin de nous demander si nous souhaitons de l’aide pour nous orienter.

Un petit coup de baguette magique pour nous aider ?

Après effectivement quelques difficultés, nous pouvons enfin apprécier cette chambre d’hôtel très atypique.

Non non l’herbe est fausse…

Une chambre « nature »

Le soir, nous prenons le temps d’apprécier ce très bon repas, accompagné d’un dessert, avec même une bougie à souffler !

Fais un vœu !

Tallinn étant une ville vraiment très jolie, mais aussi très petite, nous ne restons qu’une seule nuit ici. Dès le lendemain matin nous commençons le stop en direction du sud. Notre spot a beau être très mauvais, nous n’attendons que 20 minutes avant qu’un homme ne nous conduise directement à Pärnu, là où nous comptions dormir ce soir. Comme à Tallinn, la ville a beau être très petite, elle n’en est pas moins très mignonne !

Le calme à l’estonienne !

Le centre-ville de Pärnu

Dommage qu’elle soit abandonnée…

Dans le courant de l’après-midi, nous nous rendons à la plage, dans l’espoir de nous baigner, vu que le soleil est très fort ce jour-là. Malheureusement, quelques secondes avant d’arriver sur la plage, la pluie se met à tomber averse ! Nous sommes donc obligés de nous abriter très rapidement sous un arbre, avec plusieurs autres touristes. La pluie ne dure que quelques minutes, mais la plage est désormais trempée. Nous faisons donc demi-tour en direction du centre, et nous commençons à chercher une maison pour ce soir.

Le calme après la tempête

Un éléphant à la mer !

Au bout du quatrième essai, nous faisons la rencontre de Mareite, une Estonienne qui ne parle pas un mot d’anglais. Mais, désireuse de nous aider, elle appelle sa fille au téléphone afin que celle-ci puisse faire le traducteur entre nous et sa mère.

Après seulement quelques minutes, Mareite accepte très volontiers que nous plantions la tente dans son jardin. Par la suite, elle nous offrira des tartines de fromage avec un café, puis la possibilité de prendre une douche et de laver notre linge !

Dans le courant de la soirée, deux de ses amies, Heldi et Ingrid, viendront lui rendre visite. Nous aurons ainsi l’occasion de partager avec elles un très bon gâteau, comme pour continuer la fête d’anniversaire.

Julien et ses drôles de dames : Ingrid, Heldi et Mareite

En discutant avec Heldi et Ingrid, celles-ci nous expliquent qu’elles vivent à Tartu, de l’autre côté du pays. Comme nous avions prévu de nous y rendre à notre retour dans quelques jours, elles nous donnent leurs coordonnées afin que nous puissions aller dormir chez elles !

Nous passons une très bonne soirée avec ces trois amies, et le lendemain matin, Mareite nous prépare un petit déjeuner royal ainsi qu’un panier repas à emporter pour notre déjeuner ! Nous lui disons au revoir, avec malheureusement quelques difficultés pour nous comprendre, puis nous nous installons sur un arrêt de bus afin de reprendre le stop.

Ce jour-là, la chance refusera de se présenter puisque nous attendons presque 2 heures avant de trouver une voiture ! Il s’agira d’ailleurs plutôt d’une camionnette qui nous conduit jusqu’à Voiste.

La famille se rend ce jour-là à la fête du Cornichon ! Incapables d’imaginer en quoi une fête peut être entièrement tournée autour de cet aliment, nous nous y baladons quelques minutes. Mais à part des cornichons à acheter et des activités de fête foraine absolument pas en adéquation avec le thème, cette fête ne vaut vraiment pas le détour.

Le seul point positif pour nous, c’est le nombre impressionnant de voitures venues participer à cette fête, ainsi que la chaleur estivale qui nous fais paraitre l’attente moins longue.

Mais malgré les conditions idéales pour trouver rapidement un véhicule, c’est avec la même famille que nous continuons finalement notre route, une fois leur visite terminée. Ils avaient normalement prévu de se rendre juste après la frontière Lettonne, mais pour nous, ils font une dizaine de kilomètres supplémentaires afin de nous déposer dans une ville plus grande, avec plus de possibilité de trouver quelqu’un pour nous emmener à Riga, la capitale Lettone.

Après donc seulement 3 jours passés en Estonie, nous traversons une nouvelle frontière : la Letonnie. Pour l’instant, nous ne voyons pas une grande différence avec son voisin balte. Les rues sont toujours aussi propres, et les habitants ont toujours l’air autant souriants et attentionnés.

Et le stop semble redevenir un jeu d’enfant ! En effet après seulement 15 minutes, nous montons dans le camion d’un letton, qui nous conduit directement à Riga ! Enfin, pas vraiment puisqu’il est difficile pour un camion de pénétrer dans cette ville. Il nous dépose donc à une station de tram, que nous empruntons pour nous rendre dans le centre. Les prix ici sont vraiment très peu élevés, et surtout, vu notre situation à seulement quelques kilomètres de la ville, il est impossible de faire du stop !

Depuis les vitres du tram, nous pouvons finalement observer une grande différence par rapport à Tallinn : le délabrement d’une grande partie des bâtiments, une accumulation de tags ainsi que de logements vides. Les faubourgs de la capitale sont dans un état critique, et c’est sûrement la première fois depuis que nous sommes partis que nous observons un tel niveau de pauvreté.

Immeuble délabré dans les faubourgs de Riga

Mais dès lors que nous pénétrons dans le centre historique, tout devient différent. A quelques rues près, le contraste est saisissant. Désormais, les trottoirs sont entiers, les bâtiments sont propres et rien ne traine au sol. On se croirait presque dans une capitale d’Europe de l’Ouest !

La place centrale de Riga

Une ville de nouveau très colorée

Mais nous ne prenons pas le temps de visiter aujourd’hui. En effet, la nuit commence déjà à tomber, et les quartiers résidentiels se trouvant à plus de 4 kilomètres du centre, nous cédons à la tentation de l’hôtel. Non, en réalité, nous cédons à la tentation des auberges de jeunesse, et nous réservons deux lits dans un dortoir du centre, l’occasion pour Julien de tester ce principe de chambre partagée qu’il ne connait pas encore.

Mais malheureusement pour lui, nous avons eu la malchance de choisir sans doute la pire auberge de jeunesse d’Europe ! Nous nous retrouvons en effet dans une chambre avec une quinzaine d’autres personnes. L’ensemble de l’auberge ne comprend que 2 douches (affreusement sales) pour tout le monde, et surtout, la majorité des personnes présentes sont en fait des travailleurs russes, vivant ici presque à l’année. Jamais nous ne nous sommes sentis aussi peu en sécurité. Et c’est les bras bien enroulés autour de nos sacs que nous passons une nuit très bruyante et dérangeante à cause des lumières que personnes n’éteint jamais !

Le lendemain, comme pour accentuer le côté catastrophique de cet hôtel, nous devons supporter un petit déjeuner très léger : seulement un yaourt et un paquet de gâteau.

Nous partons donc très rapidement de cette auberge, et nous nous rendons dans le quartier de la gare, afin de se promener dans le marché.

A Tallinn, nous étions persuadés d’avoir vu un marché de taille hors norme. Mais c’est car nous n’avions pas encore visité celui de Riga ! Si vous voulez en faire le tour complet, il faudra sans doute y passer une après-midi entière ! Des centaines et des centaines d’allées se croisent sur une zone d’environ 16 000m² (en réalité, il s’agit d’anciens hangars à Zeppelin allemands du début du 19ème siècle) ! Depuis 1998, le marché est même inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Impossible de ne pas s’y perdre, et trouver quelque chose de particulier dans ce bazar est quasiment impossible ! Il faut simplement marcher, et fouiller de temps de temps. Heureusement, les prix sont extrêmement bas, et nous faisons notre réserve de nourriture pour la journée.

Après cette visite incroyable, nous retournons dans le centre afin de visiter.

Des bâtiments et des rues impeccables !

Et comme Tallinn, nous sommes totalement conquis par cette capitale ! Comme Tallinn tout y est très propre, comme Tallinn les habitants y sont adorables, et comme Tallinn la ville se visite en quelques heures.

Petits cafés très accueillants

Quelques restes de la ville fortifiée

Mais même si le tour de la ville est rapide, cela ne nous empêche pas d’en apprécier chaque rue, chaque monument.

Chaque petite ruelle vaut le détour

Même l’office du tourisme est bien servi !

En fin d’après-midi, après avoir fait le tour de la ville, nous décidons de nous rendre à Jurmala, à quelques dizaines de kilomètres du centre de Riga. La chaleur étant de plus en plus insupportable, nous souhaitons vraiment nous baigner, et Jurmala est la plage la plus proche de la capitale.

Les chats nous suivent partout à Riga

Et certains font peur !

Mais comme il est déjà tard, nous ne voulons pas prendre le risque de perdre du temps à trouver une bonne zone de stop ainsi qu’une voiture. Nous nous y rendons donc en train.

Jurmala est en réalité une immense cité balnéaire, et nous devons partager la plage avec des centaines d’autres personnes venues ici pour se rafraichir après une journée de canicule. Mais malgré le côté surchargé de la plage, nous apprécions tout de même notre première baignade du voyage !

Petite baignade avec Gilles à Jurmala

Nous restons sur la plage jusqu’à 20 heures (tout de même !) puis il est temps de penser à trouver un endroit où dormir ce soir.

A la première maison à laquelle nous frappons, le même scénario qu’à Pärnu se répète : la femme qui nous ouvre la porte ne parle pas très bien anglais. Elle appelle donc sa belle-fille, qui parle français, afin que nous lui expliquions ce que nous cherchons.

Après ce coup de téléphone, elle accepte directement de nous accueillir.  Une tempête étant annoncée durant la nuit, Larisa nous offre même un lit à l’intérieur de la maison, ainsi qu’un bon repas chaud !

Nous passerons la soirée avec son fils Alex, ainsi qu’avec ses amis Pavel, Arthur et Nikita, qui nous proposerons de sortir avec eux en ville. Ils nous offrirons un verre à boire au bar, puis ils nous montrerons leurs endroits préférés dans la ville.

Soirée très amicale avec Nikita, Pavel, Alex et Arthur

Nous finissons la soirée à discuter avec Alex et Larisa autour des Jeux Olympiques, avant de nous coucher vers 1 heure du matin !

Le lendemain matin, nous passons de nouveau un très bon moment avec Larisa et Alex, autour de très bons pancakes. Étant issu d’une famille russe qui s’est installée en Lettonie durant l’ère soviétique, Alex nous aide à écrire un message expliquant notre recherche de toit, que nous montrerons aux habitants lorsque nous serons en Russie.

Comme à la maison chez Larisa et Alex

Vers midi, Pavel vient nous chercher afin de nous conduire de l’autre côté de Riga, d’où nous pourrons plus facilement faire du stop. Larisa est autant émue que nous au moment de notre départ. Une fois de plus la barrière de la langue nous empêche de la remercier comme il se doit de tout ce qu’elle a fait pour nous. Heureusement, grâce à Alex en traducteur, nous avons tout de même pu apprendre à la connaître un peu plus…

Larisa nous dit de revenir dès que nous le souhaitons, et nous espérons bien la revoir dans le futur, comme la majorité de toutes les personnes qui ont croisées notre route durant cet incroyable voyage !

Pavel et Alex nous déposent donc sur une station essence, d’où nous faisons du stop afin de remonter vers l’Estonie. Notre descente des pays baltes est terminée, il faut désormais songer à remonter en Finlande afin de récupérer nos VISAS Russes qui nous attendent d’ici quelques jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *