Visite des parents de Julien dans le sud du Vietnam

L’incivilité. Voici le premier mot qui nous vient à l’esprit à notre arrivée au Vietnam.

A peine arrivés sur le tarmac d’Ho Chi Minh, au sud du pays, après 3 heures de vol en provenance de Taïwan, que déjà les passagers Vietnamiens se détachent et commencent à descendre leurs bagages des compartiments, sans tenir compte du personnel d’équipage qui ne cesse de lancer des appels au micro afin de demander à tout le monde de se rasseoir.

Lire la suite

En pleine nature dans les Gorges de Taroko

Notre première journée d’auto-stop sur la côte Est de Taïwan n’est pas de tout repos. Les voitures s’arrêtent vraiment très facilement, mais soit les chauffeurs ne nous emmènent pas sur la bonne route, soit ce n’est que pour de petites distances. Alors qu’on est au bord de la route avec le pouce levé, un couple s’arrête même en scooter à quelques centaines de mètres devant nous, simplement pour nous prendre en photo ! On se sent vraiment comme des bêtes de foire…

Lire la suite

Du dépaysement dans le sud de Taïwan

Après déjà plus de 10 jours passés à Taïwan (pendant lesquels, on l’avoue, on n’a pas fait grand-chose !) nous continuons notre descente vers le sud de l’île, avec une escale à Tainan, que nous rejoignons avec quatre voitures différentes, toutes attendues pendant 10 minutes maximum. Après réflexion, Taiwan aura d’ailleurs été l’un des meilleurs pays pour faire de l’auto-stop, tous pays confondus.

Le problème c’est qu’on arrive à Tainan alors qu’il fait déjà nuit. On n’a pas fait de demandes Couchsurfing ce soir-là, car la ville étant située à plus de 150km de Sun Moon Lake (d’où nous sommes partis le matin), on n’était pas sûr de pouvoir y arriver en une seule journée. Mais c’était sans compter sur l’incroyable générosité des Taïwanais, qui comme les Japonnais font souvent de gros détours rien que pour nous emmener à destination !

Lire la suite

Taïwan : la compensation chinoise

Lors des articles sur la Mongolie, on avait évoqué les problèmes rencontrés pour la demande de VISA Chinois, qui nous avaient empêchés de pouvoir entrer dans le pays. A l’époque nous étions très déçus de ne pas pouvoir nous y rendre. Mais après la Corée du Sud et le Japon (que l’on ne regrette absolument pas d’avoir visité à la place de ce gigantesque pays), c’est à Taïwan, ou « République de Chine » que nous faisons notre entrée. Et finalement, même si on n’est pas tout à fait en Chine, on s’attend à être malgré tout projeté dans ses coutumes et modes de vie si particuliers. Mais ne dites jamais à un Taïwanais qu’il est Chinois, il risquerait de très mal le prendre !

Dès notre arrivée, cette sensation, pas si désagréable que ça, d’être entrés dans un territoire quasiment inconnu nous prend aux tripes.

Lire la suite

Deux semaines à Tokyo

Nous ne pouvons quitter le Japon sans visiter Tokyo, l’une des villes les plus étendues de notre voyage, et sans doute l’une que l’on attendait le plus pour son côté hors-norme et son avancée technologique.

Mais pour la première fois, aucune demande Couchsurfing, aucun frappage aux portes, nous dormons chez des connaissances d’amis. En effet, les voisins des parents de Florine sont directeurs du Festival de Montoir, qui fait venir chaque année des troupes de danse et de chant venues des quatre coins du monde, et c’est chez l’un de ces contacts, un véritable samouraï japonais, que l’on est accueillit pour plusieurs nuits !

Lire la suite

Au cœur de la tradition japonaise

A la sortie de Kyoto, nous reprenons la route en direction d’une autre très grande ville japonaise : Nagoya, que nous rejoignons grâce à trois voitures différentes. Nous sommes déposés à la gare de Nagoya dans l’après-midi, où Kyoko, notre hôte Couchsurfing de ce soir vient nous rejoindre. Avant de nous rendre chez elle, elle nous propose de visiter un peu la ville. Nous prenons donc le train pour nous diriger un peu à l’extérieur de la ville, où nous passons un moment à visiter un Sanctuaire Shinto.

Lire la suite

Kobé-Osaka-Kyoto : une vaste agglomération

Le « Keihanshin », ou conurbation d’Osaka-Kobé-Kyoto (qui signifie « Groupement de villes dont les banlieues ont fini par se rejoindre ») où nous faisons notre arrivée au Japon, est sans doute l’une des zones les plus prolifiques et des plus productives au monde.

Nous commençons notre découverte de ce géant de l’économie par Kobé, où nous résidons chez une famille adorable à une quinzaine de kilomètres du centre : chez Yuki et Chieko ainsi que leur petite fille de 5 mois qui nous accueillent par le biais du site internet « Couchsurfing ».

Lire la suite

Le Japon : dans l’horreur de la guerre

Nous débarquons au Japon par la voie des airs, à Fukuoka, au sud du pays. L’arrivée est mouvementée (arrivés en avance au dessus de l’aéroport, nous devons patienter quelques dizaines de minutes avant atterrir, en subissant des virages constants et un peu terrifiants ) ! L’atterrissage n’est pas plus doux, et nous sommes heureux de poser enfin les pieds sur terre, même s’il y fait déjà nuit.

Lire la suite

De Séoul à Daegu : entre histoire et modernité

Notre arrivée à Séoul, la capitale Sud-Coréenne, ne se passe pas sous les meilleurs auspices. Nous avions en effet effectué plusieurs demandes d’hébergement sur le site internet « Couchsurfing » afin de trouver un endroit où dormir ce soir, mais nous n’avons reçu aucune réponse. Nous sommes donc obligés de réserver deux lits dans un dortoir. Heureusement le prix n’est pas très élevé, et l’auberge de jeunesse est géniale : tout en style industriel avec du matériel de récupération, et même une terrasse sur le toit dominant la ville. Le quartier de l’hôtel est également très sympa, avec beaucoup de petits restaurants et de bars branchés.

Lire la suite