Les îles Lofoten

Nous atteignons les îles Lofoten à bord d’un ferry au départ de Bodo. Nous arrivons après 3h de traversée dans le petit village de Moskenes. Et déjà, la beauté des îles Lofoten nous saute aux yeux !

dscn9582

Arrivée aux îles Lofoten !

dscn9586

Le petit village de Moskenes

Le ferry ne nous ayant pas déposé à l’extrémité Sud des Lofoten, nous tenons à nous y rendre afin de visiter l’ensemble de ces îles mythiques. Nous tentons de faire du stop en direction de Å, non seulement car il s’agit du village le plus au Sud des Lofoten, mais également pour avoir le plaisir d’écrire sur notre panneau le nom de ville le plus court que nous aurons sans doute jamais l’occasion d’écrire !

dscn9585

Autant s’amuser, ça n’arrivera pas tous les jours !

Au bout de 10min, aucune voiture ne s’est arrêtée, et nous croisons plusieurs touristes (dont une famille de français) qui nous expliquent que Å n’est qu’à 5km. Nous nous y rendons donc à pied afin de profiter du beau soleil, ainsi que pour visiter le petit village de Tund qui se trouve sur la route.

dscn9597

Vue sur le petit village de Tund

Le sud de l’île est composé de petits villages de pêcheurs, construits pour la plupart au-dessus de l’eau grâce à des maisons en pilotis, qui nous donne l’impression d’être au milieu d’une carte postale.

dscn9608

Les maisons sur pilotis typiques

Et Tund est le premier de ces merveilleux villages que nous croisons, pour notre plus grande joie !

dscn9593

Le petit centre de Tund

dscn9596

Pour s’isoler…

En effet il est impossible de rester insensible à la beauté des lieux, et difficile de ne pas l’apprécier, surtout sachant que ce village n’est absolument pas touristique et que nous sommes les seuls à arpenter ses pontons, au milieu des séchoirs à poisson.

dscn9602

Les poissons séchés et l’odeur qui va avec !

Puis nous atteignons enfin Å à pied, ce qui nous permet d’apprécier des paysages toujours plus extraordinaires sur la route.

dscn9609

Des montagnes à perte de vue !

dscn9611

Petit nom pour un petit village

Le village de Å est tout aussi mignon que celui de Tund, à la différence près que celui-ci est très fréquenté par les touristes, mais on comprend pourquoi !

dscn9614

Le centre de Å

Nous apprécions de nouveau la belle couleur rouge des maisons sur pilotis, ainsi que les pêcheurs découpant leurs poissons au milieu de la place du village.

dscn9620

Très appétissant…

Nous croisons également nos amis Italiens, Elisa et Andrea qui sont arrivés par ferry durant la nuit. Le village étant très agréable à visiter mais également très petit, nous reprenons vite le stop en direction du Nord de l’île.

dscn9623

Å, l’extrémité sud des îles Lofoten

dscn9627

Des hobbits en Norvège ?

Nous attendons un moment avant de faire la connaissance de deux amis espagnols, nous conduisant jusqu’au village de Reine. Sur la route nous avons l’occasion d’apprécier les magnifiques montagnes des îles Lofoten, et nous sommes époustouflés lorsque nous apercevons ce nouveau village de pêcheurs au loin, perdu au milieu d’immenses pics montagneux très impressionnants.

dscn9639

Le très beau village de Reine

Nous avons rarement eu l’occasion d’observer de si extraordinaires paysages, et nous ne savons plus où donner de la tête !

dscn9631

La Reine rouge

Nous ne restons pas longtemps à Reine. En effet il n’existe que très peu de grandes villes dans cette partie de la Norvège. Les villages se visitent donc très rapidement. Mais peu importe, ainsi nous pouvons en profiter pour être au plus proche de la nature au quotidien !

dscn9633

Les étendoirs à poisson de Reine

C’est pour cette raison que nous quittons Reine à pied, afin de pouvoir profiter de cette magnifique vue encore quelques minutes, jusqu’à Hamnoy où nous nous arrêtons enfin de marcher afin de reprendre le stop.

dscn9642

Des pics, des pics, et encore des pics !

dscn9643

Le village d’Hamnoy

Mais si nous avions pu savoir à l’avance la voiture qui allait nous prendre, nous aurions sûrement préféré continuer à marcher ! C’est effectivement à une vitesse de 130km/h (sur une route limitée à 50) que nous rejoignons la route menant au tout petit village de Sund. A peine le temps de récupérer nos affaires que déjà ces deux jeunes visiblement en manque de sensations fortes repartent à toute allure. Heureusement nous n’avons parcouru que 10km avec eux, mais c’est déjà bien suffisant pour nos cœurs qui battent encore la chamade.

Nous reprenons nos esprits quelques instants, puis nous entamons les 3km de marche afin de rejoindre Sund, petit port de pêche situé au bout d’une impasse.

dscn9645

Direction Sund !

Nous tentons tout de même de faire de l’auto-stop avec le seul véhicule empruntant ce chemin. Quelle était la chance pour que cette camionnette soit justement conduite par un couple de français ! Ils nous conduisent jusqu’au port, d’où nous pouvons apprécier le calme des lieux, qui en fait un petit village très attractif !

dscn9658

Le petit centre de Sund

dscn9647

Vive la Norvège !

Puis, malgré la nuit qui ne semble plus vouloir se montrer si haut dans l’hémisphère, il est temps de partir à la recherche d’un endroit pour dormir ! Notre expérience dans les Lofoten commence sous les meilleurs augures. En effet nous sommes autorisés à planter la tente dans la maison de vacances de Malin, Hans-Arthur et leur fille Vilja, après seulement un refus.

dscn9655

Séance travaux chez Malin et Hans-Arthur

Afin de les remercier, nous les aiderons à repeindre la terrasse extérieure, avant de partager avec eux un très bon repas.

Ce soir-là, nous n’aurons pas l’occasion d’observer le soleil de minuit, mythique de la Norvège. Mais nous ne verrons pas pour autant la nuit tomber. L’impression est étrange, et nous en profitons pour immortaliser cet instant magique, celui où le jour est omniprésent !

dscn9662

Minuit sous le (presque) soleil

Le lendemain, après avoir apprécié un petit sandwich préparé par Malin, nous nous dirigeons vers la route principale afin de reprendre notre montée vers le Nord. Nous serons déposés à Ramberg, où nous aurons toutes les plus grandes peines pour nous réchauffer !

dscn9663

Les belles plages Norvégiennes

Ce jour-là la température a chutée d’un coup, et c’est bien emmitouflé dans nos polaires et nos manteaux que nous nous dirigeons à pied en direction de Flakstad, au milieu d’un petit chemin montagneux très joli.

dscn9669

Au milieu de la montagne…

dscn9671

…se promenait une famille de moutons

dscn9673

Vue sur le village de Flakstad

Malheureusement, Flakstad n’est qu’un petit village d’à peine une dizaine de maisons. Le seul intérêt touristique est la très belle petite église de la place. Mais même dans cette campagne reculée, il faut débourser presque 10€ pour la visiter !

dscn9674

L’église de Flakstad

Nous passons donc notre chemin et nous retournons sur la route afin de reprendre le stop. Nous serons d’abord déposés à Vareid (que nous quitterons très rapidement), puis à Vikten, petit port de pêche reculé et dont la principale attraction est l’atelier du verre, où nous pouvons observer un souffleur de verre en plein travail.

dscn9675

L’atelier du verre de Vikten

dscn9683

Où l’on peut observer un souffleur de verre en plein travail

Son art est vraiment magnifique, mais seule une poignée de personnes peut s’offrir une de ses œuvres, et ce n’est certainement pas nous !

dscn9680

Dommage que l’eau soit si froide…

Nous reprenons donc l’auto-stop, et nous serons déposés à 3km du centre de Leknes par le même couple de Polonais qui nous avait déjà conduits jusqu’à Vikten. Nous rejoignons le centre-ville à pied. N’ayant absolument rien à visiter dans cette ville, mais le soir arrivant déjà, nous frappons aux portes des maisons proches du centre. Nous aurons droit à un refus, 2 personnes nous disant ne pas parler anglais et 2 maisons vides avant d’être acceptés dans le jardin d’une mère et de ses 2 fils. Nous aurons beaucoup plus l’occasion de jouer avec le chien dans le jardin que de discuter avec eux. Nous aurons seulement un accès aux toilettes et le droit de passer la soirée tous seuls dans la tente autour de nos tartines de confitures.

Mais qu’importe, au moins nous avions un endroit pour nous reposer, et la sécurité d’être dans un jardin ! Le lendemain nous n’aurons droit qu’à un au revoir très froid avant de repartir faire du stop. Nous attendrons environ 45min avant d’être déposés à Stamsund par un couple de Néerlandais.

dscn9686

Quartier résidentiel à Stamsund

dscn9688

Certains sont vraiment isolés mais profitent d’une vue extraordinaire

Stamsund est un nouveau port de pêche très mignon que nous visiterons sous le soleil tapant.

dscn9693

La côte de Stamsund

L’après-midi nous choisissons de faire du stop sur une route transversale longeant la côte et de ne pas passer par la route principale menant à Svolvaer, la prochaine grande ville. Bien mal nous en prendra, puisque pratiquement aucune voiture n’emprunte cette route ! Malgré la vue magnifique que l’on a depuis notre spot, les 2h d’attente nous paraîtront interminables !

dscn9700

Heureusement que l’on peut se détendre avec cette incroyable vue !

Et même lorsque nous trouvons finalement une voiture, ce n’est que pour faire quelques kilomètres et se retrouver sur un nouveau spot avec encore moins de voitures que le précédent ! De plus notre conductrice nous fera miroiter pendant un moment la possibilité de passer la soirée avec elle, pour au final changer d’avis et nous déposer sur le bord de la route un peu plus loin. Heureusement pour nous, la vue extraordinaire que l’on a depuis la voiture sur la côte nous remonte un peu le moral !

voiture

Les paysages sont magnifiques même depuis la voiture

Sur ce nouveau spot nous attendrons une nouvelle heure (en ne voyant passer qu’une petite dizaine de voitures). Mais finalement, une voiture tant attendue nous sauvera la mise puisqu’elle nous conduira à la fin de cette route côtière qui n’en finit plus, et nous remettra sur la route principale. Suite à ça, nous enchaînerons une voiture et un camping-car avant de nous retrouver au croisement menant à Henningsvaer. Nous nous arrêtons quelques instants le long d’une plage d’eau turquoise envahie par les touristes et les locaux.

dscn9704

Déjà arrivés aux Caraïbes ?

Il faut dire que le soleil est au beau fixe malgré l’heure déjà tardive et que la couleur de l’eau donne réellement envie de se baigner ! Mais pour nous pas de baignade. En effet il se fait tard, et il est temps de rejoindre Henningsvaer afin de trouver un logement. Mais ce soir-là nous n’aurons même pas à chercher, puisque Helga et Stein, couple de grands parents très très sympathiques, nous proposeront de dormir chez eux, quelques minutes seulement après nous avoir pris en stop.

dscn9716

Helga et Stein, les papi et mamie gâteaux

Nous acceptons donc avec grand plaisir. Nous aurons même la chance de se voir offrir le meilleur restaurant de poisson des Lofoten (même Julien goûtera à ce poisson délicieux, et pourtant qui sait ce qu’il déteste ça !).

dscn9706

Fish’n’chips norvégien

Après le repas, Helga et Stein nous ferons faire une petite visite en voiture de Henningsvaer, très mignon une fois de plus !

dscn9708

Le centre d’Henningsvaer

Puis nous retournons en arrière, sur la route principale pour aller dans leur cottage d’été à Hopen.

dscn9724

Le petit village d’Hopen

Ayant 12 petits-enfants, leur cottage est vraiment très grand et comprend une sorte de guest house dans le jardin (construite par Stein lui-même) où nous aurons droit à un lit pour la nuit ! Et en terme de lit, celui-ci est vraiment très original !

dscn9731

La guest house vu par Stein

L’intérieur du cottage est vraiment très atypique et c’est un vrai plaisir de passer la soirée avec eux dans la très belle cuisine à l’ancienne, à rire et discuter autour d’une bonne glace, comme si on était dans la famille ! Ils nous feront également goûter de la baleine, pour la première fois de notre vie, mais l’essai ne sera pas très concluant et nous prions pour ne plus jamais avoir à en manger !

dscn9733

Le magnifique cottage d’Helga et de Stein

Le lendemain matin, après un petit déjeuner très consistant, ils nous montreront un de leur coin favoris dans la montagne, ce qu’ils appellent « Paradize » : un petit lac de montagne vraiment très joli.

dscn9715

« Paradize »

Puis, non contents de nous avoir déjà offert plus que tout ce que nous pouvions espérer, ils nous conduiront jusqu’à Svolvaer, en s’arrêtant sur la route pour visiter le petit village de Kabelvag (dans lequel a été construit la toute première maison de pêcheurs des îles Lofoten).

dscn9735

Le village côtier de Kabelvag

dscn9737

Le centre de Kabelvag

Ils nous conduiront ensuite à Svolvaer, où un meeting de bikers monopolise ce jour-là une très grande partie du centre-ville. Cela ne nous empêchera pas de faire un petit tour avec eux en voiture afin d’observer les immenses étendoirs à poissons (vides en cette saison).

dscn9740

Les immenses étendoirs à poisson typiques des Lofoten

Puis nous continuerons seuls la visite du très joli port, après leur avoir tristement dit au revoir.

dscn9744

Vue du port de Svolvaer

Nous restons un moment à profiter du soleil et des très bons sandwich préparés par Helga et Stein, puis nous reprenons le stop une dernière fois dans les Lofoten. Après seulement 5 minutes d’attente une voiture s’arrête à côté de nous, et surprise ! Nous les connaissons déjà ! Il s’agit de la toute première voiture nous ayant prit à notre arrivée sur les îles, conduite par nos deux amis Espagnols (dont voici le site internet : http://entremontanas.com). Et c’est avec plaisir que nous reprenons un bout de chemin avec eux (pour tout de même 150 km).

C’est donc avec la même voiture que nous commencerons notre trajet sur les merveilleuses îles Lofoten, et que nous les quitterons. Nous n’avons finalement passé que 4 jours ici, mais cela ne nous a pas empêché d’apprécier chaque centimètre carré de cette petite partie de Norvège.

Et à ce moment-là, les îles Lofoten sont sans aucun doute ce que nous avons préféré depuis notre départ de France.

6 réflexions au sujet de « Les îles Lofoten »

  1. Merci pour l’article…
    Nous nous y rendons en juillet prochain.
    N’ayant pas de véhicule, il s’avère facile de prendre un bus d’un point A vers un point B mais retourner au point A dans la même journée semble impossible.
    C’est pour cela que votre article sur l’auto stop est intéressant…

    • Bonjour Dominique, merci d’avoir laissé un commentaire sur notre site ! Nous sommes heureux de voir que notre article vous as bien aidé.
      Effectivement l’auto-stop sur les îles Lofoten est vraiment simple. Les locaux ont beau être fatigués de voir des touristes tout au long de l’année, ils continuent à vouloir rendre service aux auto-stoppeurs. Et les touristes sont également très ouverts sur cette pratique.
      Vous allez adorer les Lofoten, tout est si magnifique ! Et Juillet est la période parfaite. Nous vous souhaitons un bon voyage, profitez-en bien !

  2. Nous attendions avec impatience un nouvel article, nous ne sommes pas déçus !
    Que de splendides paysages vous nous faites découvrir.
    Les îles Lofoten sont vraiment exceptionnelles.
    Merci de nous faire partager ces merveilles.
    Nous pensons bien à vous. Bisous à tous les deux.

    • Merci à vous pour votre commentaire ! Les îles Lofoten restent dans nos mémoires comme la plus belle chose que l’on ait eu l’occasion de voir en Europe. Et on le recommande vivement à tous ceux qui veulent voyager. Dommage que ce soit si cher…
      Mais les Norvégiens sont tellement accueillants que nous avons de très très bons souvenirs de cette partie de l’Europe. Et on espère y retourner un jour !
      Continuer de nous envoyer des commentaires, ça nous fait vraiment plaisir de les lire !

      A bientôt bisous
      Florine et Julien

  3. C’est merveilleux de lire vos commentaires et avec vous nous rêvons ! Continuez à nous faire voyager , nous sommes avec vous ! Bises automnales à tous deux

    • Bonjour à tous les deux !
      Merci de continuer à nous suivre, nous apprécions toujours autant de recevoir des commentaires d’encouragement ! Nous espérons vraiment que la suite des articles vous plaira tout autant. Mais question paysages, la Norvège est quand même bien plus exceptionnelle que la plupart des pays que nous avons traversés !

      Nous espérons avoir de nouveau de vos nouvelles bientôt ! Bises aussi à tous les deux

      Florine et Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *