Retour à la civilisation dans l’est australien

Après avoir longé la côte est de l’Australie durant quelques semaines, nous nous retrouvons de nouveau dans les terres.

De Toowoomba, où notre hôte de Brisbane, David, nous dépose de bon matin, nous trouvons facilement une voiture, puis une autre qui nous conduit jusqu’à Stanthorpe. Cette dernière est conduite par Jim, un homme très gentil, mais qui en tant que Témoin de Jehovah nous parle beaucoup de sa religion. Finalement, il nous invite à planter la tente dans son jardin. Il vit dans une grande ferme isolée avec sa femme, Moreen, malheureusement atteinte d’une tumeur au cerveau. Lorsqu’elle se réveille et nous trouve dans sa maison, elle a d’abord une réaction affolée, et nous agrippe le bras pour nous forcer à sortir. Mais après quelques minutes d’explications avec son mari, elle nous sert finalement dans ses bras en nous souhaitant la bienvenue.

Dans l’après-midi, Jim nous dépose dans le petit centre-ville de Stanthorpe, assez mignon. Puis nous rentrons passer la soirée autour d’un bon repas avec nos hôtes.

Seulement, ils ne nous parlent que de religion durant toute la soirée. C’est dommage car en dehors de ça, ils sont vraiment généreux et attentionnés ! Moreen ne cesse de nous prendre dans ses bras, en nous demandant si nous avons besoin de quelque chose.

Durant la nuit, une belle surprise nous attend. En effet, nous entendons du bruit autour de la tente. D’abord un peu effrayés, nous sortons prudemment, et tombons nez à nez avec…des Kangourous ! Nous avions déjà vu plusieurs fois des Wallaby en Australie, mais c’est la première fois que nous nous retrouvons face à leurs homologues. Beaucoup plus grands et baraqués que les Wallabys, ils sont 4 ou 5 à nous observer, à quelques mètres seulement de la tente. Dans la nuit noire, nous ne distinguons que leur silhouette imposante et leurs yeux brillants, et ce n’est vraiment pas rassurant ! Mais c’est une rencontre vraiment incroyable que nous ne sommes pas prêts d’oublier (ce sera d’ailleurs la seule fois que nous observerons des Kangourous durant notre voyage).

Le lendemain, après un très copieux petit déjeuner, Jim nous conduit à l’extérieur de la ville afin de reprendre l’auto-stop. Moreen a les larmes aux yeux, c’est très touchant.

Quelques minutes d’attente suffisent pour être prit par Meryl et Gary, un couple très charmant. Ils avaient prévu de partir faire de la randonnée, mais ils décident de changer leurs plans et de nous emmener plus loin, à Glenn Ines, à 150km de leur objectif. C’est incroyable !

Puis c’est Kimbo et Michelle, deux cousins philippins, qui nous accompagnent jusqu’à Armidale.

Comme nous n’avons eu aucune réponse positive sur Couchsurfing, nous décidons de frapper aux portes, pour la première fois depuis très longtemps. Et ce n’est qu’après seulement trois refus que nous sommes accueillis à bras ouverts chez Claire et Georges, un couple d’environ 80 ans (ce n’est vraiment pas le profil habituel des personnes qui nous ouvrent leur porte, ce sont normalement des personnes plus jeunes, car elles ont moins peur des étrangers). Ils nous installent dans une dépendance totalement aménagée à l’arrière de leur jardin. On n’en demandait pas tant ! Nous sommes vraiment reçus comme des rois, comme si nous étions chez nos grands parents.

Même s’ils ne nous invitent pas à manger et à passer la soirée avec eux, Claire vient souvent voir comment nous allons, et nous offre de la nourriture. Le lendemain ils nous emmènent même visiter un parc national pas très loin de chez eux, d’où nous pouvons observer une imposante cascade.

Nous passons une journée très agréable avec eux. L’après-midi, comme ils sont absents, nous nous rendons à un vide-maison (la passion de Julien !). Même s’il n‘y a rien à voir, nous discutons beaucoup avec les propriétaires : Annagrace et Noël. Ils nous offrent même du thé et des sandwichs ! Une fois de plus nous sommes impressionnés par la gentillesse des Australiens. Surtout que nous ne leur avons rien acheté ! En prime, Noël nous raccompagne dans le centre-ville en voiture.

Lors de la deuxième soirée chez Claire et Georges, nous sommes invités à prendre le repas avec eux, leur fille, leur petit fils et un de ses amis. Tout le monde veut connaître notre parcours et en apprendre plus sur nous. Nous mangeons un véritable festin, et leur petit fils Michael ainsi que son ami Paul nous proposent de nous emmener le lendemain à Newcastle. Nous sommes même invités à dormir dans l’appartement de Paul ! Nous n’avions pas prévus d’arriver aussi tôt à Newcastle, mais ce serait dommage de refuser.

Nous quittons nos grands parents Australiens avec beaucoup de tristesse (Claire aussi semble émue). Nous arrivons à Newcastle vers 20h et faisons la connaissance de la copine de Paul : Cailey. Malgré le fait que Cailey ait des examens bientôt et qu’elle a besoin de tranquillité pour préparer son essai, elle et Paul nous accueillent très gentiment chez eux pour deux nuits. La soirée se passe calmement car nous devons laisser Cailey réviser, mais nous partageons un très bon repas avec eux ainsi que quelques anecdotes sur notre voyage.

La journée suivante nous les laissons aller tous les trois à la bibliothèque universitaire pour travailler, et nous partons visiter Newcastle. C’est une ville très étonnante pour l’Australie, un peu comme l’image que l’on se fait de San Francisco, avec ses rues très pentues au milieu desquelles passe un tram touristique.

Depuis notre arrivée dans le pays, c’est sans doute la grande ville la plus agréable que l’on ait pu visiter. L’ambiance est calme, les bâtiments et la côte assez jolis et les rues sont très propres. Cela nous redonne un peu confiance dans les villes Australiennes qui jusqu’à présent nous laissaient un peu de marbre.

Après une petite balade sur les falaises, un beau coucher de soleil observé du haut de la colline située à côté de leur appartement, et une bonne nuit de sommeil, nous reprenons l’auto-stop. Cette fois-ci nous prenons la direction de Sydney, notre dernier arrêt avant de quitter le pays.

Comme d’habitude dans ce pays, l’auto-stop est d’une facilité déconcertante. En quelques heures et trois voitures empruntées, nous nous retrouvons à Long Jetty, une banlieue de la région de Central Coast, à moins de 100km au Nord de Sydney. Souhaitant prendre notre temps, nous décidons de rester là pour la nuit. Nous nous baladons donc dans le petit centre (dans lequel il n’y a absolument rien d’intéressant), puis le long de la côte, où une simple jetée créée un véritable paysage de carte postale.

Puis, nous partons frapper aux portes. Dés le premier essai, nous sommes accueillis avec beaucoup d’enthousiasme par Tana, Jack et leurs amis. Ceux-ci partent camper ce soir-là, mais nous laissent volontiers accès à leur jardin et leur terrasse pour y poser notre tente, ainsi qu’une grosse quantité de nourriture !

Nous avons à peine le temps de faire connaissance avec ce groupe très gentil avant qu’ils ne partent. Mais comme ils doivent rentrer le lendemain, ils acceptent que nous restions une deuxième nuit pour passer un peu de temps avec eux. Finalement, le programme est tout de même un peu chamboulés puisqu’ils repartent camper pour une deuxième nuit ! Sauf que cette fois-ci nous passons quelques heures avec eux avant qu’ils ne partent, et en prime ils nous laissent les clés de la maison pour avoir accès à la douche et à la cuisine ! Sans compter qu’une petite surprise nous attend sur la table de la cuisine : deux petits lapins de Pâques ainsi que deux pains de Pâques (spécialité australienne garnie de chocolat et de cannelle).

Nous n’en revenons pas de tant de gentillesse, alors que nous avons passé si peu de temps avec eux ! Mais au moment de reprendre la route de lendemain, le groupe n’est toujours pas rentré et nous sommes obligés de partir en ne laissant qu’un simple mot de remerciement pour tout ce qu’ils ont fait pour nous. Nous regrettons de ne pas pouvoir faire plus !

Nous reprenons notre descente vers Sydney, même si pour l’instant, nous n’avons pas encore trouvé de logement (et dans un grande ville comme celle-ci, ce n’est même pas la peine d’essayer le porte à porte).

La première voiture qui nous prend est conduite par Ben, un patron de station service qui nous dépose sur son lieu de travail et nous offre à manger.

Sur le parking de la station service, on croise de drôles de bestioles…

De là, nous sommes pris par Sam, un Thaïlandais qui, apprenant que nous n’avons nul part où dormir ce soir-là, nous offre l’hospitalité chez lui, à Woy Woy. C’est un bon détour par rapport à la route que nous devions emprunter pour aller à Sydney, mais nous acceptons avec plaisir. Et même s’il est tôt, et que nous aurions pu être à Sydney le soir-même, nous préférons prendre notre temps et passer du temps avec les locaux autant que possible. Nous faisons la connaissance de son compagnon, Oliver (un Allemand) et tous deux nous emmènent visiter les plages de Pearl Beach et de Patonga, sur laquelle un village totalement isolé est installé sur une petite colline, accessible uniquement par la mer !

Le soir, Sam nous prépare un très bon repas de son pays, et le lendemain il nous dépose au bord de la route menant à notre destination finale : Sydney.

Cette fois-ci, c’est le bon jour. Nous rejoignons la ville en deux voitures seulement. La deuxième est conduite par Jo, une jeune femme qui s’arrête à nos côtés, alors que nous étions simplement en train de marcher, notre carton de destination à peine visible. En plus de passer un très bon moment avec elle, elle a la gentillesse de nous déposer en plein centre-ville !

Comme nous sommes le 15 avril, et que Julien fête ce jour-là ses 29 ans, nous faisons une petite entorse à nos règles de voyages habituelles, et nous nous arrêtons manger dans un excellent restaurant Japonnais.

L’après-midi, pour ne pas avoir à visiter cette ville immense avec nos gros sacs à dos, nous réservons un tour en bateau d’environ 1h30, qui nous permet de découvrir, depuis la côte, tous les aspects de Sydney.

Bien entendu, le bâtiment le plus mythique et le plus attendu par les touristes, c’est l’Opéra. Mais même si son allure est bien conforme à l’image que nous en avions, nous sommes déçus par sa taille, plus petite qu’escomptée. Sans parler du fait que finalement, l’architecture est étonnante, mais pas magnifique.

En contrepartie, nous apprécions vraiment la découverte du Harbour Bridge, ainsi que celle des belles maisons installées le long de la côte.

N’étant en général pas très fans des grandes villes, et celle-ci ne fait pas exception, nous avons la satisfaction d’avoir vu Sydney au moins une fois dans notre vie.

Le soir, nous nous rendons à pied chez Anna et Spike, dans le quartier de Willoughby, à plus de 7km du centre-ville. Exceptionnellement nous avons utilisé le site internet Airbnb, afin d’avoir une chambre privée et pouvoir sortir de nouveau au restaurant le soir pour l’Anniversaire de Julien. Mais nos hôtes en ont décidé autrement et nous emmènent au restaurant de leur club, réservé aux membres. Malheureusement, le budget est trop élevé par rapport à ce que nous avions prévu, mais nous passons tout de même une bonne soirée. Spike ne parle pas beaucoup (c’est un ancien militaire, et ça se ressent), tandis qu’Anna tente de nous intégrer le plus possible.

D’ailleurs, ils décident de sortir encore plus du principe d’Airbnb qui veut que nous payions pour une chambre privée ainsi que pour passer du temps seul, puisqu’ils nous offrent de passer une deuxième nuit dans leur grande maison (gratuitement cette fois-ci). En prime, le lendemain, ils nous emmènent visiter le Nord de Sydney. C’est très gentil de leur part, surtout qu’ils n’étaient pas du tout obligés de s’occuper de nous. Ils semblent vouloir passer du temps avec nous, même si cela ne se ressent pas forcément.

Ils nous emmènent voir deux plages. Depuis la deuxième, Palm Beach, située dans le parc national de Ku Ring Gai Chase, nous rejoignons un phare d’où nous avons une vue magnifique sur la côte environnante. Le chemin d’une demie-heure était très fatiguant, mais ça valait le coup.

Le soir, nous sommes invités à manger avec eux, un de leurs amis, ainsi qu’un étudiant chinois installé dans une de leur chambre depuis 5 ans. Les discussions restent très formelles, et nous nous couchons assez tôt. C’est dommage, car ils sont vraiment très gentils avec nous ! Pour preuve, Spike nous accompagne même à l’aéroport le lendemain après-midi. Rien ne les obligeaient à nous offrir tant de choses, alors qu’ils ne devaient normalement nous accueillir que pour une nuit. Une nuit payée, ce qui, dans certains cas, empêche toute relation avec les hôtes, contrairement à Couchsurfing dont le but est uniquement de rencontrer les gens.

Mais finalement, c’est ce qui résume parfaitement notre séjour d’un mois en Australie : la gentillesse et l’accueil incroyable qui nous a été offert. Pour preuve : nous n’avons pas pris le moindre transport en commun (même à Sydney), car l’auto-stop a été d’une facilité déconcertante. On nous a offert tant de nourriture que l’on ne compte même plus. Sans parler les soirées de partage incroyable que nous avons vécues, avec des Australiens ouverts au monde et avides d’entendre parler de notre expérience.

Avec les pays scandinaves et le Japon, c’est sans doute le pays que nous avons préféré à ce stade du voyage, et c’est avec beaucoup de regrets que nous quittons cet immense terre désertique dont nous avons finalement vu si peu, et pourtant déjà tellement.

Notre avion ce jour-là nous mène à quelques centaines de kilomètres de là, en Nouvelle-Zélande, où notre mode de transport va, exceptionnellement, prendre un cap totalement différent…

4 réflexions au sujet de « Retour à la civilisation dans l’est australien »

  1. Il n’y a pas que les paysages, il y a également les gens rencontrés qui font que vous garderez un très bon souvenir de ce voyage en Australie.
    Nous en profitons aussi grâce à ce beau document.

    • C’est vrai qu’en Australie, on a été particulièrement bien accueillis par les locaux. Les gens sont adorables. Du coup effectivement c’est l’ensemble paysages / habitants qui fait que l’Australie a été l’un des pays que l’on a préféré durant ce voyage 🙂 merci pour votre commentaire et à bientôt pour de nouveaux articles ! Bisous
      Florine et Julien

  2. C’est merveilleux de vous lire ; avec vous notre esprit s’envole et voyage ! Que de beaux souvenirs ! A bientôt pour la suite !

    • Merci pour votre soutien, nous sommes toujours heureux de partager ces souvenirs et de faire voyager tous ceux qui le souhaitent. À bientôt pour de nouveaux articles ! Bisous à tous les deux
      Florine et Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *